Les phrases interdites ou à bannir pour le manager ou le dirigeant

Bonjour chers lecteurs,

Voici un petit top des phrases interdites à ne pas dire lorsque l’on dirige une société ou que l’on manage un service.

Ici, aucunes autres explications n’est à donner hormis quelques commentaires (je ne pourrais pas m’en empêcher!!!)

Le TOP 8:

« si vous avez un problème, venez me voir, ma porte est grande ouverte! »

Un seul conseil alors, ne fermez plus la porte lorsque vous avez des réunions confidentielles! C’est une phrase bateau, toute faite, qui ne démontre pas forcément une volonté d’aider ou d’assister l’interlocuteur. Dur à entendre, un peu je-m’en-foutiste dans la perception qu’on peut en avoir.

« je vais te coacher »

A faire mais pas à dire. Le propre d’une suffisance un peu mal placé. Pour l’interlocuteur, c’est aussi le sentiment de se sentir rabaissé.

« je dois monter une équipe »

Oui et alors? C’est vous qui montez l’équipe, ce n’est pas le collaborateur. Faites en sorte que ce soit vous qui ayez le leadership et qui assumiez la réussite et les échecs de votre équipe.

« je sais ce qui se passe dans les équipes »

Si vous ne passez jamais dans les équipes, alors vous ne serez pas crédible. Même pire, votre interlocuteur aura le sentiment que ce ne sont que des mots et que vous êtes un peu en position de faiblesse. Par contre, à l’inverse, si vous avez beaucoup d’arguments concrets et une présence régulière, votre légitimité et votre leadership en ressortiront renforcés.

« c’est une décision COMEX »

Si vous êtes manager et que vous dites cette phrase tout en étant membre du Comité Executif, vous manquerez cruellement de responsabilité et d’esprit de solidarité. De plus, il s’agit d’un vrai aveu de déresponsabilisation. D’ailleurs beaucoup de managers ont cette fâcheuse manie à se dessaisir de leur responsabilité quand elle doit être assumée. Je peux vous aider à travailler là dessus pour affirmer votre prestance et votre leadership.

« je vais m’en occuper »

C’est à double tranchant pour vous. Vous avez intérêt à prendre en charge ce pour quoi vous vous saisissez sinon, vous ne serez juste qu’un bon diseux et non un faiseux!

« nous ne sommes pas dans une start-up »

Cette phrase si on la recontextualise, elle est souvent la conséquence d’une proposition originale, innovante. Je comprends que vous voulez maitriser la direction de votre service ou de votre entreprise et que tout n’est pas faisable surtout financièrement. Par contre, dites vous que l’idée part d’un bon sentiment et que vous devez acquitté la proposition avant de l’accepter ou de la rejeter en argumentant.

« tu te fais intoxiquer »

Ce n’est pas une réponse factuelle, vous devriez répondre en argumentant plutôt que renvoyer la balle à votre interlocuteur.

 

[Total : 3    Moyenne : 4/5]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *